Oktoplut

Montréal, Avril 2014

Membre(s) du groupe
Mathias — Guitare
Larry — Voix, drum

Épisode tourné: 05 avril 2014
Lieu: Guitares Brousseau

Facebook
Bandcamp

Slam Disques





En Mots

On a eu notre lot de bands qui décapent chez Stéréo-Séquence dans les derniers mois. Je relis mes chroniques sur nos tournages avec Gazoline, Rouge Pompier, Mordicus… Les mots « fort », « pesant », « puissant » et autres appellations du genre se répètent inévitablement.

J’ai bien peur que celle-ci soit du même genre. Mais à une différence près : jamais auparavant je n’avais assisté à une performance aussi musclée (à part peut-être lors d’un des nombreux shows de métal que j’ai vus au Colisée dans les années 80… Et encore).

Et rebelote, nous sommes de nouveau chez Guitares Brousseau pour filmer le duo Oktoplut (oui oui, ça se prononce « Oktoplotte », c’est voulu). Probablement pour la toute dernière fois : Rémi Brousseau et Stéfano Vellone, les deux luthiers qui se partagent l’atelier-boutique, doivent assurément souffrir d’acouphènes au moment où j’écris ces lignes. Stéfano se demandait d’ailleurs pourquoi on avait besoin de micros. Je la ris encore.

Pendant que l’équipe de tournage se délecte de cappuccinos et lattés gracieusement offerts par Jessy Fuchs, le mec derrière Slam Disques (et chanteur/guitariste de Rouge Pompier), les musiciens boivent (encore) de la Labatt 50. Déjà, ça donne un indice sur ce qu’on s’apprête à vivre.

J’ai pas envie de me répéter. Pas le goût de vous dire encore une fois à quel point le port des bouchons était vital, que les cloisons ployaient sous la vibration, que la basse me cognait dans le cœur et m’éclatait les tripes. J’ajouterais seulement que les outils accrochés sur les murs de l’établi tombaient les uns après les autres, que les guitares en fabrication étaient sur le point d’exploser, et qu’on s’arrachait les cheveux parce que même le matériel des ateliers voisins était sur le point de se fracasser au plancher.

Septique? Je vous laisse en juger.

– Julie Bouchard

En images