Ariane Moffatt

Tadoussac, Juin 2012

Membre(s) du groupe
Ariane Moffatt — voix, synthé
Serge Nakauchi P. — guitare
Lisa Iwanycki — coeurs
Jonathan Dauphinais — iPad
Patrick Sayers — batterie

Épisode tourné le: 15 Juin 2012
Lieu: Plage de Tadoussac

Site officiel
Facebook
Twitter
Festival en Chanson de Tadoussac
Audiogram





Résumé de l’épisode

C’est vendredi en fin d’après midi et il fait un soleil de plomb sur la plage de Tadoussac. Le ciel et la mer se perdent dans un bleu d’azur. C’est les pieds dans le sable et du sable dans les pieds que nous attendons Ariane Moffatt. Oui, c’est vrai, il y a des choses pires dans la vie… Il est 17h30, le soleil commence à baisser et la lumière devient de plus en plus belle. Le téléphone sonne et Ariane m’annonce les détails du devis technique : un mini-synthé; un moog sur ipad; une guitare et un snare. Et c’est à ce moment que l’impatience d’enregistrer une version aussi unique d’une de ses chanson me gagne… Je fais donc les cent pas près du minuscule chalet rose et de ses occupants qui nous ont gentiment laissé utiliser la seule prise électrique du coin et je m’efforce de me concentrer sur le volet technique…

Nous avons droit à une version totalement improvisée, jamais jammée, de la chanson Artifacts, tirée de son plus récent album MA; d’ailleurs en lice pour le prestigieux prix polaris. Peu importe les artifices, l’aisance et la fluidité de leur interprétation me laisse sans mots. Tout le monde semble s’amuser et y prendre du plaisir et les voir aller ainsi ne peut que nous inspirer d’avantage. Une chose qui m’a toujours fasciné chez Ariane Moffatt, c’est son talent particulier pour marier les sons organiques et les sons électroniques; comme s’ils étaient fait pour aller ensemble naturellement. La même chose me frappe ici en ce moment; je cherche le contraste entre les sons électro et la nature qui nous entoure et pourtant; tout s’accorde. Artifacts, tout en douceur, se laisse découvrir petit à petit et s’immisce graduellement dans le son des vagues… C’est un vrai régal pour mes oreilles. Je ressens un peu la même chose que la première fois que j’ai entendu Felt Mountain de Goldfrapp et son mariage électro/corde de bois… Beau.

Une des particularité du Festival de la Chanson de Tadoussac c’est la proximité des artistes. Une fois à Tadoussac, on a l’impression que le temps s’arrête et que la barrière de la scène n’existe plus. On va manger au Bateau et Ariane Moffatt accepte de participer à Stéréo-Séquence… Moments magiques.

— Jimmy Voyer

En images