Rogue River

Québec, Novembre 2011

Membre(s) du groupe
Maxime Harvey — voix, guitare
Philippe Carrier — banjo, guitare
François Gagné — basse, voix
Dave Chamberland — mélodica, batterie

Épisode tourné: 13 novembre 2011
Lieu: L’Archibald Ste-Foy

Facebook
Bandcamp





Résumé de l’épisode

Saint-Augustin-de-Desmaures, samedi 13 novembre, 5h du matin. Le réveil est difficile en plein milieu de l’automne au 46e degré de longitude nord. Il faut bien avouer par compte que la lumière en vaut la peine. C’est donc aux aurores que j’emprunte le long boulevard Hamel pour me rendre, coin Duplessis, à la micro-brasserie l’Archibald Ste-Foy. Je ne croise personne sur Hamel, sinon une auto-patrouille qui se demande s’ill est trop tard ou trop de bonne heure pour que je passe par là. Ce sera, et c’est encore, le premier épisode de Stéréo-Séquence tourné à deux. J’arrive avant Étienne, qui manque le lever de soleil qui perce les grandes fenêtres de l’Archibald.

Ça fait un bail qu’on est supposé tourner avec Rogue River. Mais comme ils sont de Québec, qu’on doit faire fitter les horaires de tout le monde et les bébés, il y a eu quelques parties remises. Né des cendres des Drifters, groupe dans lequel je jouais de la grosse corde avant les études en photo; Rogue River était sur ma toute première liste des groupes avec qui je souhaitais enregistrer au tout début de Stéréo-Séquence, en décembre 2010. J’avais donc pas mal hâte à cet enregistrement.

On se décolle les yeux et on s’installe tranquillement. Max fait du café. Le look chalet en bois rond de la place et la lumière du matin apportent une autre dimension à leur folk-punk. Chevreuil, Gibson sunburst et poutres immenses. C’est un fit. On fait des jokes de végétariens. La première chanson, Restless to share tiré de leur album Curative, prend une petite tournure parisienne à mon oreille. C’est peut-être le mélodica ou le café… Mélodica qui serait d’ailleurs un vrai Hohner hérité d’une de leur grand-mère. S’en suit une version toasts au beurre de Never fall down, une chanson qui faisait partie du répertoire des Drifters et qui était à l’époque ma préférée. Je ne pouvais espérer mieux pour cette matinée avec de vieux amis

— Jimmy Voyer

En images
Partie 2 — “Never Fall Down”