Joël Martel

Chicoutimi, Mars 2012

Membre(s) du groupe
Joël Martel — voix, guitare

Épisode tourné le: 16 mars 2012
Lieu: Marché aux Puces de Chicoutimi

Site officiel
Facebook
Twitter

Regard sur le court métrage





Résumé de l’épisode

Les enregistrements de Stéréo-Séquence comportent toujours leurs lots d’imprévus et celui avec Joël n’en fait pas exception. Premier de deux tournages au Saguenay dans le cadre du Festival Regart sur le Court Métrage au Saguenay, nous aurons vécu un moment aussi drôle que bizarre avec cet artiste unique en son genre.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Joël c’est le chanteur et parolier du groupe Les Patates Impossibles. Phénomène viral partout où il passe avec son groupe, il aura même attiré l’attention de Richard Desjardins lors d’un spectacle à Montréal. Il est aussi connu comme étant le rédacteur en chef du Voir du Saguenay Lac-Saint Jean et comme personnage touche-à-tout du milieu culturel du Saguenay, autant ou niveau musical qu’au niveau du cinéma qui émerge de cette région.

Une fois arrivé sur le lieux de tournage prévu, nous avons tous été d’accord que ça ne fonctionnerait pas. Pas que le lieu n’était pas beau, mais il ne cadrait pas trop avec le personnage que nous devions filmer. C’est en fumant une cigarette dehors et en se rendant compte qu’en face de nous il y avait un fleuriste nommé Martel que nous sommes allés voir s’il serait possible de capter la prestation là-bas. Encore une fois, nous avons d’un commun accord jugé que ça ne fonctionnerait pas. C’est là que Joël eut la brillante idée d’aller faire ça au marché au puce de Chicoutimi, celui dans le sous-sol en bas du billard centre-ville sur la rue Racine. Enfin, le lieu était trouvé ! Mais une fois arrivé sur place, nous n’arrivions pas à avoir la permission nécessaire pour la captation. Nous sommes donc allés voir Christian Gobeil dans son commerce rempli de trucs à rabais pour lui demander si nous pouvions faire l’enregistrement là. Il accepta, à notre plus grand bonheur car enfin nous avions trouvé la place qui marchait beaucoup trop avec monsieur Martel. Un ramassis de trucs usagés et une abondance d’objets de toutes sortes.

Après les tests de son d’usage, nous étions fins prêts. Joël débuta avec la chanson Megaupload, un classique instantané sur la fermeture de ce site internet il y a quelque mois. Dès le début de sa performance, un gars sorti de nulle part s’est dirigé comme si de rien était derrière notre caméraman, faisant fi au plus au point du tournage vidéo qui avait lieu. Par chance, il s’est arrêté derrière Étienne, ne sachant pas trop s’il pouvait passer ou non. Nous nous disions qu’il faudrait probablement reprendre la prise, mais non ! Joël eut la meilleure réaction possible et invita le gars à passer, tout en continuant sa chanson. Nous savions sur le champs, que si tout se déroulait bien à partir de ce moment là, que nous avions la prise qu’il nous fallait. En bonus, le gars sorti un luminaire de sa veste pour essayer de le vendre au propriétaire de la place, qui refusa catégoriquement, tout ça sous l’œil de la caméra !

Malgré toute cette action en arrière-plan, Joël nous aura livré une chanson qui encore aujourd’hui nous fait rire à tout coup. L’entendre chanter sur les législations qui ont fermé internet ( ! ) et sur les fichiers en VOSTFR est un délice, surtout une fois la chanson terminée, où l’on se rend compte qu’il croyait qu’il s’agissait d’un test ! Bref, il se sera prêté au jeu de manière exceptionnelle avec nous, dans la bonne humeur et la désinvolture la plus sympathique possible. Un moment purement improvisé et où la magie s’opère une fois encore sans trop d’effort.

— Jérôme Kearney

En images