L’honneur d’ouvrir la soirée #3 du SMIQ revenait à Leafer; groupe de la ville de Québec dont je ne savais pratiquement rien (si ce n’est qu’une aventure périlleuse dans un escalier impliquant une cuvette… à voir bientôt sur Stéréo-séquence). Être le premier groupe à monter sur scène et devoir réchauffer la foule n’est jamais une tâche facile, surtout dans un showcase. Leafer ont pourtant offert une performance tout en énergie digne d’un headliner. D’ailleurs, quelqu’un peut me dire pourquoi je ne les connaissais pas? Si vous aimez le indie et êtes fan de Wolf Parade, je vous suggère de télécharger gratuitement leur ep ici. La dernière chanson, Fucking Anarchy, est un vrai délice. Définitivement un des groupe de Québec sur lequel je garderai un oeil… Une belle découverte!

Vint ensuite Elephant Stone avec leur rock planant teinté de sitar. Il va sans dire que je me suis demandé ce qui allait se passer quand j’ai vu le sitar et son joueur, pieds nus ( sûrement selon la tradition ? ), sur son petit tabouret. Finalement, j’ai trouvé que l’instrument indien s’intégrait très bien à leur son rock 70’s. Les guitares très Brit-Rock m’ont vraiment plu.

La soirée s’est ensuite continué avec Canailles et une première chanson qui m’a laissé complètement bouche bée. Un Blues-Folk épuré mené par la voix rauque, puissante et teinté de whisky de Daphné Brissette. Coup de coeur instantané ! Moi à Cédric: « Damn, c’est ben bon ça! »; Cédric à moi: « Ben oui, c’est Canailles! » . Il semblait avoir juste moi qui ne connaissais pas Canailles. Je l’ai pris dans les dents. Ils sont huit et ils crèvent la scène. Ils roulent leur Folk-BlueCrass à grands coups de mandoline, banjo, accordéon, slide-guitare et planche à laver sans compromis. On a le choix de les suivre ou de manquer le bateau. Ils auront littéralement fait lever la soirée! On apprenait aujourd’hui que leur premier album sortira le 10 avril prochain sur l’étiquette Grosse boîte et Stéréo-Séquence vous suggère de réserver votre soirée du 13 avril pour un lancement qui s’annonce haut en couleur au Cercle.

La tâche de clôturer la soirée revenait à notre guitare-héro Sunny Duval et ses Cuisses Noires. Tout le rock derrière sa cravate transparaît dans son aisance sur scène. Je l’imagine parfaitement en animateur de soirée, version rock. Dommage que le public commencait à se faire maigre à cette heure tardive. Son Rock’n Roll rétro m’a ramené en été et saura certainement vous faire taper du pied!

Jimmy